in

Le Pavillon Chanel, un ovni artistique en plein Paris

Zaha Hadid Architects-John Linden

Paris regorge de réalisations architecturales de signatures mondiales. Parmi elles, l’œuvre singulière de Zaha Hadid, le Pavillon Chanel, sorte de musée d’art mobile, qui fut installé face à l’Institut du monde arabe en 2011.

La beauté architecturale de Paris n’est plus à démontrer. Entre monuments emblématiques et autres constructions plus originales, la capitale recèle de curiosités à découvrir. Le Pavillon Chanel en a fait partie.

Dévoilé à l’occasion de la 52e Biennale de Venise en juin 2007 par l’architecte irako-britannique Zaha Hadid (décédée à Miami en 2016, à l’âge de 66 ans) et Karl Lagerfeld, sa mission d’origine était d’abriter une exposition mettant en valeur l’un des joyaux de Chanel, son fameux sac « 2.55 », d’où son tour du monde des capitales du luxe. Il a en effet posé ses valises en plusieurs endroits du globe, de Hong-Kong à Los Angeles, de Moscou à Londres, New York ou Tokyo. Et donc Paris, là où il a pris définitivement ses quartiers en 2011, sur le parvis de l’Institut du monde arabe (IMA), au bout du boulevard Saint-Germain.

Cette structure au design futuriste, d’une surface de 720 mètres carrés, a ainsi accueilli pendant un temps la création arabe contemporaine. La maison Chanel en a fait donation à l’IMA afin « de pérenniser cette œuvre conçue par l’une des plus grandes architectes contemporaines », explique l’enseigne à l’époque. Soucieuse, déclarait-elle, de lui offrir « un environnement architectural unique » « dans le cadre d’une institution culturelle prestigieuse et accessible à tous au cœur de Paris ».

Le Pavillon Chanel a depuis quitté le parvis de l’IMA.

>> Aller plus loin : Une visite virtuelle est également visible sur ce lien.

Ces créations emblématiques d’Andrée Putman

Le quiz archi de François Rodier

Le Quiz Archi avec François Rodier