in

L’Hôtel national des Invalides : un monument d’exception

Invalides

Par les dorures de son célèbre Dôme, l’Hôtel national des Invalides sublime résolument le quartier parisien dans lequel il est édifié, la plaine de Grenelle. Imaginé par Libéral Bruant, architecte de son époque, le monument traverse les siècles en continuant d’imposer sa majesté.

Ordonné par Louis XIV, l’Hôtel national des Invalides est un monument conçu en pierres de taille de Saint-Maximin. Pensé pour abriter les vétérans de ses armées c’est-à-dire les officiers et soldats invalides, vieux ou sans ressources, il va traverser les âges et poursuivre sa vocation initiale en hébergeant l’Institution nationale des Invalides… Cet établissement médical de pointe est spécialisé dans la prise en charge des blessés de guerre et du grand handicap. Dans ce grand monument parisien, l’on trouve aussi la cathédrale Saint-Louis, des musées et une nécropole militaire où repose Napoléon Ier.

Un impressionnant complexe…

Dès 1674, l’immense complexe architectural occupe une superficie de plus de 13 hectares. Il est habillé d’une façade longue de 210 mètres, composée d’un corps de logis principal, de trois niveaux, flanqué de deux pavillons latéraux, et d’un pavillon central représentant Louis XIV à cheval, accompagné de la Justice et de la Prudence. Par le cour principale, autrement nommée « royale », l’on peut accéder à six autres vastes cours donnant encore sur des cours secondaires.

>> Lire aussi : https://verrecchia-experience-lemag.fr/larchitecture-au-feminin/

… chef d’oeuvre d’architecture

Véritable cité dans la ville, l’Hôtel national des Invalides s’impose comme l’un des chefs-d’œuvre les plus importants de l’architecture classique française. Ici, les visiteurs français et internationaux peuvent y explorer l’Histoire de France et profiter d’un cadre paysager idyllique. Ainsi, près de 1,5 million de personnes par an s’y rendent pour découvrir ce monument grandiose de la rive gauche…

 

Couleur corail

Le corail, couleur de l’année !

A la découverte des puces de Saint-Ouen