in

Rueil-Malmaison gagne à être connue

DR

A deux pas de l’hippodrome de Longchamp, Rueil-Malmaison révèle bien des atouts à ses visiteurs. Idéalement placée et très bien équipée, cette commune à tendance urbaine n’a pas oublié les fondamentaux qui permettent de préserver un cadre de vie optimal aux portes de Paris.

Sur le papier, l’emplacement est parfait. Imaginez un endroit situé à trois kilomètres à l’Ouest de Paris, entre deux bras de Seine, entouré par l’hippodrome de Longchamp, une forêt domaniale (celle de Malmaison) et deux golfes (Saint-Cloud et Rueil-Malmaison) : cette commune, c’est Rueil-Malmaison. Voilà pour le cadre !

Ville paisible, Rueil (81 000 habitants) est aussi une ville d’histoire (« Ville impériale » depuis 2011, du fait de son passé aux 1er et 2nd Empires).
Le château de Malmaison, celui de Bois-Préau ou le parc des Impressionnistes forment les principaux joyaux de son patrimoine. Du passé, du présent et du futur, en témoigne l’application mobile gratuite proposée aux Rueillois, qui leur permet de signaler grâce à leur smartphone le moindre souci de voirie ou une dégradation sur la voie publique. Mais aussi d’avoir accès aux actus de la ville, à l’agenda des évènements…

Déjà de beaux atouts… qui en cachent d’autres :

Transports : le Grand Paris Express amènera le métro

Rueil-Malmaison est desservie par le RER A (Paris/Saint Germain-en-Laye), qui la place à quatre stations de La Défense et six des Grands Boulevards. Douze lignes de bus traversent la ville, dont deux mènent à Paris (portes Maillot et d’Auteuil), depuis la gare RER.

La ville est bien maillée par les transports et, à l’avenir, va l’être encore plus : le futur Grand Paris Express verra la création de nouvelles lignes de métro opérationnelles d’ici 2030.
Rueil fait partie des communes concernées, avec la construction d’une nouvelle gare (Rueil-Suresnes Mont-Valérien) qui profitera à 15 500 habitants dans un rayon d’un kilomètre. Elle s’inscrit dans le projet du quartier de l’Arsenal (lire par ailleurs) et devrait accueillir pas moins de 70 000 voyageurs par jour !
Les temps de trajet vont être considérablement revus à la baisse : 6 minutes pour rejoindre la Défense contre 29 actuellement et 20 minutes pour Saint-Denis Pleyel (53 actuellement) ; 43 minutes pour rallier Roissy (contre 1h31) ou encore 29 minutes pour aller à Orly (1h24 aujourd’hui).

Education, culture et loisirs : tout y est

La commune dispose de toute l’infrastructure nécessaire, d’abord en matière éducative. Rueil-Malmaison possède deux lycées publics, six collèges, quinze écoles maternelles, autant d’écoles élémentaires et 12 crèches collectives (plus quatre privées et quatre micro-crèches).

Côté culture, deux cinémas, une médiathèque, un conservatoire de musique, un grand espace d’exposition et plusieurs centres culturels composent une offre très riche. Les sportifs, que l’on sait de plus en plus nombreux, ne seront pas en reste ! Entre aires en libre-accès et 85 clubs, ils auront largement de quoi faire (tous les sports « classiques » mais aussi activités nautiques, golf, piscine, équitation…).

Toute l’offre commerciale voulue est également disponible avec un petit plus : Rueil compte six marchés avec plus de 112 exposants.

>> Lire aussi : Où bruncher à Rueil-Malmaison ?

De l’air !

Pas moins de 20% du territoire communal (le plus étendu des Hauts-de-Seine) se compose d’espaces verts. Au total, ce sont ainsi 107 hectares de parcs et jardins et 201 hectares de forêt qui offrent une multitude de possibilités pour s’aérer, se promener ou faire du sport. Le cadre vaut le coup : verdoyante, la ville a été de nombreuses fois récompensée au concours national des Villes Fleuries.

Le développement durable est en outre au cœur de la politique de la ville, avec une multitude d’actions qui ont vu le jour ces dernières années, comme la rénovation énergétique des bâtiments, le déploiement de pistes cyclables ou la gestion sans pesticides des espaces verts… Bref, Rueil est une ville où l’on respire !

Une dynamique économique

Rueil-Malmaison abritait 46 154 emplois en 2013. Le taux de chômage y est faible (autour de 8%) et le tissu économique dynamique, avec notamment 819 créations d’entreprises en 2015, la moitié dans le secteur du service aux entreprises. On y trouve de grandes structures (Schneider Electric, Sagemcom, Unilever France, Vinci…), parmi les 2 611 que compte le territoire.

Notez que le revenu médian (30 029 euros selon l’Insee) est plus élevé que dans la plupart des grandes villes de province (20 396 euros à Nantes, 21 097 euros à Bordeaux ou encore 18 000 euros à Lille).
Enfin, autre signe du dynamisme de la ville : Rueil regroupe environ 500 associations!

Un grand projet d’éco-quartier : symbole d’une ville qui bouge

LE grand projet, à Rueil-Malmaison, concerne l’éco-quartier de l’Arsenal. Du développement urbain mais avec une touche verte : sur 17 hectares, on comptera 30% d’espaces verts et l’utilisation de 60% d’énergies renouvelables.
Sur les hauteurs du Plateau et du Mont-Valérien, cette ancienne friche industrielle va renaître, courant 2019, avec la construction de logements, de bureaux et de commerces dans des bâtiments respectueux de l’environnement. D’ici 2030, la ligne 15 du métro s’arrêtera au cœur du quartier. L’Arsenal abritera 2 400 logements, 35 000m² de bureaux, 8 000m² de commerce et 23 000m² d’équipements publics.

>> Découvrez une adresse de qualité pour devenir propriétaire à Rueil-Malmaison (92) : Le « Montevecchio » 

Dans les coulisses de la carrière Violet

Ces créations emblématiques d’Andrée Putman